En ce moment à l'atelier

Depuis que la brodeuse a élue domicile à l'atelier, j'ai sans arrêt repoussé le moment où je me plongerai dans le logiciel de broderie (pas facile de comprendre la différence entre tous les points)
Et puis ce weekend, je m'y suis collée. J'ai tout d'abord fait le tri dans mon carnet de croquis et scanné mes petits dessins. Ensuite, il a fallu les redessiner et les importer dans le fameux logiciel.

Là, s'en est suivi tous plein d'essais, de ratés, d'erreurs, de temps en temps des succès...

Alors pour célébrer mes premiers pas, je vous propose demain un petit jeux, avec à la clef un petit cadeau, brodé bien sur, mais aussi avec ma lubie du moment (c'est dingue comme avec le printemps et les premiers rayons de soleil j'ai chaque année des envies de fluo !)

Rendez-vous demain !

Ko*ples cherche dressing

Aujourd'hui à la rubrique "petites annonces" :

Jeune chemise en Liberty from London - Taille M (38/40) - passepoilée de coton marron - boutonnée par de jolis rond de bois (Bon Point) - mon col, mes manches et mon empiècement épaule sont doublés de coton japonais marron à petites étoiles - de belles pâtes de boutonnage aux manches - cherche nouveau dressing pour folle aventure -

Revue de détails
Mon col passepoilé et doublé de coton japonais étoilé

Mes bracelets de manche et mes boutons en bois

Liberty from London


Comme vous l'aurez compris cette chemise est à vendre, son prix 80€ (hors frais de port)
Alors si vous pensez que votre dressing est intéressé faites moi signe.

Kooples for Mathilde

Après une erreur de casting (je vous en reparle demain) voici une chemise réalisée pour Mathilde. Vous l'aurez toutes reconnue il s'agit d'une chemise façon Ko*ples mais à la sauce Marie. Et là, vous vous demandez ce qu'est la Marie'touch' (oui, j'aime de temps en temps parler de moi à la troisième personne...)

Pour commencer le col, les bracelets de manches
et les pièces d'épaules sont doublées dans un coton contrastant.

Un pli creux et deux pinces pour cintrer et donner une belle courbe à la silhouette

bien-sur le passepoil

les belles pâtes de boutonnage aux manches

2 grandes pinces de poitrines verticales
et la petite étiquette preuve de pièce unique et faite main avec amouuuuuuur !

En ce qui concerne l'erreur de casting : demain une chemise Ko*ples en Liberty cherche nouvelle amie pour folle aventure.... (vous êtes intriguée ?!)

Alors, cette 1ère édition de Maille à Partir ?

C'était chouette, vraiment chouette ! Nous étions 11 passionnées du fils et des aiguilles. Les deux heures sont passées à vitesse folle. La preuve en image.

Il y avait du thé (pratique pour un tricot-thé, hein ?!)

il y avait des madeleines tout juste sorties du four (je vous laisse imaginer l'odeur qui régnait)

il y avait des aiguilles, du crochet, du rire, des copines...

bref tout était réuni pour passer un excellent moment.

Merci à Catherine, Véronique, Marina, Tiphaine, Sophie, Tess, Julie, Delphine et Sophie d'être venues.

Notre prochaine rencontre est programmée au vendredi 13 mai
alors si souhaitez y participer faites nous signe.

Maille à partir - 1ère ce soir

La grande première à lieux ce soir
Rendez-vous à 18h00 à L'Esperluette (gare des Vallées à Colombes)
Au programme thé, pâtisserie, tricot, crochet, rencontre et bonne humeur....
de quoi bien commencer son weekend !

(un clic sur l'image et vous avez toutes les infos)

Les pois sont rouges à Paris

Oui, oui, oui je sais le jeu de mots est carrément tiré par les cheveux. Tout ça à cause de Jojo (mon grand-père) ! Je me souviens petite, il m'avait dessiné trois pois rouges sur une feuille alors que je lui avais demandé de me dessiner des poissons... Il faut croire que j'ai hérité de son sens de l'humour....

Aujourd'hui je vous présente la nouvelle robe de la Miss, la fameuse Paris (de c'est dimanche). C'est sa maman qui à choisi le tissu au Salon Création et Savoir-Faire sur le stand de Motif Personnel : les poissons rouges de Michael Miller sur fond turquoise.

La Miss grandit vite, très vite... J'ai donc coupé cette robe en taille 8/10ans. Je ne peux pas vous la montrer porté car je le donne tout à l'heure (houlala ! vous réalisez que je post là une robe réalisée le weekend dernier.... alors que je dois encore vous montrer 2 tenues réalisées pour elle cette hiver !)

Le plastron, les fausses poches et la jupe
sont soulignés d'un passepoil argenté (un brin bling-bling)


Bouton en résine blanc cerclé d'un filé argenté pour fermé le dos

Je mettrai ici des photos de la robe portée par la Miss prochainement

Maille à partir

"avoir maille à partir" : expression française, formée sur une locution verbale, transitive indirecte (avoir des difficultés avec quelque chose, un différend avec quelqu'un)
Cette expression imagée vient de la "maille" médiévale, (la plus petite monnaie de bronze) et de l'ancien sens du verbe "partir" (départir) qui signifiait "partager". On imagine en effet qu'il soit difficile de partager une pièce avec quelqu'un.

Là je sens qu'il va falloir capter plus fermement l'attention du lectorat...

Vous qui passez par ici, quand vous lisez ou entendez le mot "maille", je suis à peu près sûre que vous pensez plutôt à "chacune des petites boucles de matière textile dont l'entrelacement forme un tissu" (comme les décrit si bien le petit Robert)
mailles du tricot, du crochet, de la dentelle,... monter des mailles sur une aiguille, maille endroit, maille envers,
voilà nous y sommes.

et là, la magie lexicale opère...

vous arrive-t-il aussi "d'avoir maille à partir" avec vos mailles?
n'aimeriez-vous pas partager de temps en temps quelques mailles?

voilà la boucle bouclée, la métaphore filée et le lien tissé!

oui car ce préambule avait pour but de vous annoncer le lancement d'une petite aventure qui nous trottait dans la tête, à Margaux et à moi, depuis un moment: un tricot'thé à Colombes! on s'est dit que ça vous plairait peut-être de venir partager quelques mailles avec nous ou de résoudre vous différends tricotesques autour d'un thé entre dindes...

alors voilà, si ça vous dit
"Maille à partir" ce sera un vendredi par mois
à l'Esperluette
(Colombes (92), gare des Vallées)

de 18 à 20h.

crocheteuse débutante ou serial tricoteuse
il s'agit surtout de passer du bon temps!
eh pssst les Parisiennes, c'est à 10 minutes depuis la gare St-Lazare, enfin moi je dis ça...

on commence dès le vendredi 25 mars, vous en êtes?

Bandeau torsadé

Bon allez je clôture enfin ce chapitre "tricot hat" avec un bandeau en alpaga gris Souvenez-vous j'avais craqué lors du salon de l'aiguille en fête sur un kit en alpaga de chez Toft Alpaca shop. A peine le salon fini je me suis jetée sur mes aiguilles et me je amusée à réaliser ces torsades. (hé, vous avez vous comme le délai réduit entre la réalisation et les photos ici !!!)

Les explications sont simples et claires. La laine est dense. C'est la première fois que je tricote de l'alpaga avec un calibre aussi gros. Même avec des aiguilles n°5, les mailles ont une bonne tenues.

Bon je dois avouer que je ne suis pas sûr d'assumer son côté "tout shuss sur les pistes" en ville. Mais assorti à mon caban il font la paire. Et puis finalement en fin d'hiver c'est un bon compromis. Le bandeau protège mes oreilles des vents froids, sans pour autant couvrir complètement la tête !!!

Bon alors à votre avis, le planté de bâton me guète sur le pavé, ou je ne le porte qu'avec un forfait piste rouge ?

Sixteen

Je continue de vous dévoiler mes réalisations "tricot-hat", aujourd'hui le fameux Sixteen de Circé aux belles boucles. Repérer à noël sur la jolie Mélanie, elle m'a convaincu en un rien de temps de me lancer dans la confection de ce bonnet.

Ce bonnet a plus d'un atout pour me séduire : 1 seul écheveau de cascade 220 lui suffise (super je n'ai jamais tricoté cette laine !!!) . Il se tricote en rond (donc pas de couture à faire...Yyyyhaaaa juste deux fils à rentrer !) Les torsades j'ai déjà fais mais y a longtemps (et puis j'ai tout détricoter alors y a plus de traces)

Avec Margaux j'ai craqué sur ce rouge flammé, un coloris chiné trop trop beau (tellement, j'l'adore !) Commencé un lundi soir, il était fini le lundi soir suivant.... (c'est pas extra ça!) Pour la petite histoire je l'ai même tricoté sur le salon de l'aiguille en fête (la preuve en image !)
Pour celle qui voudrait se lancer les explications sont ici (en français). Elles sont très bien faites, je recommande vivement ce bonnet pour les débutantes des torsades.

Un autre sixteen voyage en ce moment même vers la cité phocéenne....

Ripley

Je vous avais promis de rattraper mon retard concernant les réalisations jamais montrées. J'ai profité des vacances de Pti'frère pour le mettre à contribution et faire les photos. Pour commencer cette série "tricot-hat" voici un bonnet réalisé lors d'une semaine de chantier....en octobre ou novembre dernier (huhuhu no comment !)

C'est probablement le bonnet que j'ai le plus porté cet hiver. Avec un reste de Malabrigo twist de mon snood, je me suis lancée non sans peur dans le bonnet de Ysolda le fameux Ripley.

Pour être honnête j'ai quand même un peu galéré, avec la construction de ce Ripley. J'ai donc profité d'un Tricot Thé Géant organisé par Gaëlle pour demander de l'aide à un jeune homme anglosaxon qui m'a gentiment traduit les quelques lignes incompréhensibles et à même eu la gentillesse de me m'expliquer comment réaliser "des plis"

Car oui, les plis ne sont pas une fantaisie de mise en place du bonnet ! Nan, nan, nan ! Les plis font partis du bonnet. J'ai beaucoup aimé les réaliser. C'est très drôle de repiquer des mailles 10 rangs en dessous et de voir se former ce bourlet.

Après les plis... les torsades (et je vous préviens, va y en avoir de la torsades!)

La chemise du défi

Un défi chemise dans le même tissu
(Voilà le résultat d'une folle journée de shopping entre 2 copines !)

Avec Mélanie nous avons profité d'une journée ensemble pour arpenter les rues du marrais et finir la journée les bras chargés de sacs à déguster un cheesecake sur le canapé violet de Lil Weasel. Dans un élan de fantaisie et d'excès de confiance en nous, nous voilà prête à partager un coupon de tissu...

C'est Mélanie qui a trouvé ce superbe coupon chez Sacré Coupon. Il est 100% polyamide (surement un des rares tissus synthétique de cette boutique) mais voilà l'imprimé trop mignon avec des minuscules coccinnelles nous a fait craquer toutes les deux. Mélanie a donc gentiment proposée de la partager et moi de proposer un projet commun.

Au détour d'une vitrine (ne me demandez pas laquelle, je ne sais plus) une chemise nous a toutes les deux retenues : un peu de passepoil, pas de col, les manches un brin bouffante... bref une nouvelle variante de la chemise !

Nous voilà engagée d'un défi chemise Marseille-Paris ! Bon très franchement, nous connaissant je ne pensais pas que nous serions si réactives, mais voilà l'appel du tissu est plus fort que tout.

La réalisation n'a pas été de tout repos. Pour commencer il a fallu dessiner le patron, ensuite le tissu n'a pas arrêté de fuir les ciseaux et au 1er essayage catastrophe : je ressemble à mon grand-père dans son pyjama !!!! Tant pis ! Au point où j'en suis et vu le nombre d'heures déjà passé, je couds les boutons et les 2 pattes de boutonnages aux manches. Je verrai demain (la nuit porte conseil.... il parait !)

Et là, au petit matin avec mon jean fétiche.... c'est dingue : la chemise est top ! (oui de temps en temps je suis satisfaite de mes testes!) Bon il reste quelque petits ajustements à apporter au patron, mais elle est à la hauteur de mes attentes (à venir donc une nouvelle version en chambray)

Boutonnière passepoilée

manches retenu par une patte de boutonnage

empiècement d'épaule et tête de manches passepoilé également

encolure sans "col chemise" mais qui s'ouvre en "V"
J'ai réalisé une parmenture pour ne pas voir l'envers du tissu